A propos de nous...

"SÉ LIT É KONBA KI KA FÈ REPWESANTATIVITÉ AN NOU"

lkp-manifeste-2

Notre histoire

Le 26 octobre 1961, l'Union Départementale CGT devint la Confédération Générale du Travail de la Guadeloupe (CGTG).  Elle se sépara donc de la CGT française, avec laquelle elle entretient jusqu'à ce jour, un rapport de coopération et d'entraide.

A cette époque le pouvoir colonial réprimait directement ou sournoisement. Les militants ouvriers dans les entreprises et dans les champs étaient systématiquement fichés et mis à l'index.

un véritable climat policier avait été institué. Les militants les plus actifs et les dirigeants étaient sous surveillance policière permanente.

Le point culminant de la répression fut le massacre des 26 et 27 mai 1967 où l'armée coloniale française tira à vue sur des dizaine de jeunes et de travailleurs. La fusillade fut enclenchée alors que les ouvriers du bâtiment étaient en grève et réclamaient 2% d'augmentation de salaire.

Le premier Secrétaire de Général de la CGTG fut Nicolas LUDGER qui quitta la Confédération en 1967. Il fut remplacé par le Secrétaire Adjoint, Herman SONGEONS, lui même remplacé en 1975 par Claude MORVAN jusqu'au 18 janvier 2002. Il est depuis remplacé par Jean Marie NOMERTIN.

 

Nomertin
Jean Marie NOMERTIN

Qui sommes nous

La raison d'être d'un syndicat ouvrier est de défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs. Par ses statuts et son fonctionnement, la CGTG se donne les moyens de réaliser au mieux cet objectif.

La CGTG est syndicat de classe, elle syndique exclusivement des salariés.

La CGTG est syndicat de masse, plus les salariés sont nombreux à s'organiser pour se défendre face aux agressions du patronat, plus ils sont forts individuellement et collectivement.

La Confédération Générale du Travail de la Guadeloupe est syndicat démocratique. La CGTG est ouverte à tous les salariés, femmes et hommes, actifs, privés d’emploi et retraités, quels que soient leurs statuts social et professionnel, leur nationalité, leurs opinions politiques, philosophiques et religieuses.

A la CGTG, tout syndiqué doit avoir la possibilité d'exprimer et de défendre son point de vue dans la formulation des revendications et dans le choix d'une stratégie pour les défendre.

Le but de la CGTG est de défendre avec les salariés leurs droits et intérêts professionnels, moraux et matériels, sociaux et économiques, individuels et collectifs. 

Prenant en compte les conflits d’intérêts entre salariés et patronat, elle combat l’exploitation capitaliste et toutes les formes d’exploitation du salariat.

L’action syndicale revêtant des formes diverses pouvant aller jusqu’à la grève décidée par les salariés eux-mêmes, la CGTG agit pour que le droit de grève, liberté fondamentale, ne soit pas remis en cause par quelque disposition que ce soit.

Elle agit pour un syndicalisme démocratique, unitaire et indépendant au service des revendications des salariés.

Elle contribue à la construction d’une société solidaire, démocratique, de justice, d’égalité et de liberté qui réponde aux besoins et à l’épanouissement individuel et collectif des hommes et des femmes.

Elle milite en faveur des droits de l’homme et de la paix.

Elle intervient sur les problèmes de société et d’environnement à partir des principes qu’elle affirme et de l’intérêt des salariés.

Elle agit pour ces objectifs en Guadeloupe.

compteur site gratuit