Que se passe-t-il à PÔLE-EMPLOI Guadeloupe ?

     A ce que La CGTG sait de la mission de PÔLE-EMPLOI, il semble incontestablement que certaines des activités pilotées par l’actuel directeur de cet établissement public sont à l’évidence anormales, notamment quand elles sont financées avec de l’argent public.

La mission principale de PÔLE-EMPLOI est de garantir l’accompagnement des demandeurs d’emploi dans leur recherche d’emploi et à répondre aux besoins de recrutement des entreprises.

Dès lors comment les demandeurs d’emploi doivent réagir quand M. JULES, Directeur de PÔLE-EMPLOI Guadeloupe organise une réunion de travail avec les agents de PÔLE-EMPLOI à la rivière. Et plus précisément à la cascade aux écrevisses !


Dans les faits, une rallonge budgétaire de dernière minute accordée par l’Etat devant permettre la mise en place d’un important dispositif de formation en direction des demandeurs d’emplois de la Guadeloupe. Cela nécessitait en moins de quinze jours, l’inscription par PÔLE-EMPLOI Guadeloupe de demandeurs d’emplois.

La date limite était fixée au 15 juin. Ce soudain surcroit d’activité imposait que chaque agent de PÔLE-EMPLOI soit à pied d’œuvre au nom et au bénéfice des milliers de demandeurs d’emploi de la Guadeloupe. Mais au lieu de cela, l’actuel directeur de PÔLE-EMPLOI en poste en Guadeloupe depuis environ deux ans, a une autre préoccupation en tête. Celle de l’organisation d’une « réunion de travail » à la cascade aux écrevisses avec mise en bouche et repas assuré par un traiteur. Le tout livré et installé au bord de la rivière sur nappe blanche : Mieux qu’à la Pâques ! Le tout payé avec de l’argent public !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce nouveau directeur pense à agrémenter son « séjour touristique » en Guadeloupe, en se programmant ses plans natures avec des deniers publics, en les qualifiant de « réunion de travail » afin de s’assurer de leur prise en charge financière.

Date de son dernier plan nature : Le 14 juin, précisément la veille de la date limite à tenir pour permettre à un bon nombre de demandeurs d’emploi d’intégrer enfin une formation rémunérée et ainsi espérer trouver un emploi par l’acquis d’une formation qualifiante.

Oui, la Guadeloupe est bel et bien une destination touristique et le Directeur de PÔLE-EMPLOI entend bien visiter la Guadeloupe comme le bon touriste qu’il est, peu important les demandeurs d’emploi de la Guadeloupe !

S’il est par hasard demandé à ce Directeur le pourquoi d’une telle organisation au bord de la rivière peut-être vous répondra-t-il qu’il ne disposait d’aucune salle de disponible à Pôle-Emploi… ou qu’il a choisi volontairement ce lieu.

Direktè-là sa ka pran nèg pou kouyon  !

Mais c’est pas fini, grisé par l’aventure qu’il souhaite avant tout touristique en Guadeloupe, l’actuel Directeur de PÔLE-EMPLOI Guadeloupe (M. JULES) veut récidiver, Cette fois ci il s’agirait d’une virée prévue en quad et buggy !

PÔLE-EMPLOI Guadeloupe serait-il devenu le Pôle d’attraction et tourisme de M. JULES ? Est-ce finalement si normal que le directeur du PÔLE-EMPLOI Guadeloupe visite notre belle Guadeloupe, sur fond public et de surcroit sur son temps de travail ? En quoi cette gestion de l’argent public est profitable aux demandeurs d’emploi ?

Pour le plus grand bien de tous et avant tout des demandeurs d’emploi de Guadeloupe, il devient visiblement très urgent que les vacances en Guadeloupe de M.JULES soient écourtées.

Laissez un commentaire





compteur site gratuit