Une nouvelle attaque à l’encontre du peu de Droits qui reste aux travailleurs !

Depuis 2013, il y a déjà eu 4 réformes du Code du Travail :

  • Loi dite « sécurisation de l’emploi « 
  • Loi Rebsamen,
  • Loi Macron,
  • Loi El Khomri

Toutes devaient créer les conditions au retour à l’emploi. Toutes ont fait RECULER les droits des salarié-es. Quant à la création d’emplois…? Plus de précarités, plus de chômage, plus de détresse sociale.

Mais pour autant, le Gouvernement au service des mêmes, au service des puissants, continue à matraquer les Travailleurs.

En plein mois d’aout, de façon précipitée mais calculée, une extermination en règle du Code du Travail et du Contrat de Travail a pris forme par ordonnance.

Sous le prétexte que le cout du travail, que les droits sociaux des salariés représentent une charge empêchant l’emploi, la démolition du Code du Travail est présentée comme la solution pour créer ou recréer de l’emploi en France !
Pourtant le Code du Travail permet à chaque salarié de posséder les mêmes droits. Son rôle n’est pas de créer de l’emploi, sa démolition n’en créera aucun !
Le Gouvernement et son Président en tête sont clairement En Marche pour piétiner les Droits des salariés et ainsi leurs dignités d’homme et de femme.
Rappelons qu’il s’agit là de la cinquième réforme du travail ( quasi une par année depuis 2013) n’étant ni plus, ni moins et à chaque réforme une attaque contre les règles sociales protégeant le salarié.
Il s’agit désormais d’isoler les salariés, les règles applicables dans une branche ne seraient pas forcément applicables à toutes les entreprises de la même branche. Ainsi, au travers d’un referendum à son initiative l’employeur aura désormais les pleins pouvoirs. L’employeur sera libre de décider du montant de la majoration des heures supplémentaires, de l’application ou non d’une disposition de la Convention Collective. Et si, le salarié n’est pas d’accord… ? Il prendra la porte !
Le licenciement est aussi facilité…et si l’employeur viole la Loi et licencie abusivement un travailleur ? Devant les Prud’hommes, le délai de recours a été divisé par deux…passant de vingt-quatre mois à douze mois ! En quoi cette disposition va créer de l’emploi ?! Ce n’est clairement pas le but. Il s’agit juste de protéger un employeur ayant violé la Loi. Et pour mieux protéger le bourreau, un plafond des dommages et intérêts est fixé pour les indemnités prud’homales !
Et dans le cadre du licenciement à tout va, un contournement au Plan de Sauvegarde à l’Emploi a été introduit. Il s’agit de la rupture conventionnelle collective !
Cette Loi ne créera pas d’emplois comme toutes celles l’ayant précédé. Les salariés ne seront que plus fragiles face à un employeur qui pourra à loisir abuser, sur-abuser. Dire non à l’abus sera synonyme de licenciement. Dire oui entrainera que plus de travailleurs pauvres, précaires et au bout du compte plus de chômeurs.

Une réforme du travail ne peut avoir pour conséquences, plus d’inégalités sociales, plus d’injustices, plus de précarité, plus de chômage, moins d’aides sociales, plus de fractures sociales.
Mobilisons-nous ENSEMBLE contre l’insupportable.
Rejoignez La CGTG.

Laissez un commentaire





compteur site gratuit